Gîte de groupe d’Asnière, le bien-être à la ferme

02/05/2019

Amanda et Christophe Bouin, éleveurs de volailles, préparent le premier événement bien-être du gîte d’Asnière à Chahaignes.

Amanda Bouin est une jeune femme très active. Depuis qu’elle et son mari, Christophe, ont repris le gîte familial d’Asnière, la domothérapeute et décoratrice d’intérieure de formation le remodèle, le retape et le transforme à son image avec, toujours en tête, cette idée de bien-être. Avec trois de ses amis, elle crée d’ailleurs son premier salon de la nature et du bien-être, les 4 et 5 mai prochain. Nous l’avons rencontrée au cœur de l’exploitation familiale.

 

amanda-bouin-gite-asniere.jpg

© Maxime Guillon

 

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans ce projet ?

Mes beaux-parents ont créé ce gîte en 1980. Quand ils nous ont proposé de prendre la relève, nous avons dit, pourquoi pas ? Parce que nous avions plein d’objectifs dans la vie, plein d’idées et que nous nous sommes dit que nous pouvions les réaliser grâce à ce gîte. Ajouter à cela le fait que je sois décoratrice d’intérieure et domothérapeute, ce projet est devenu une évidence.

 

Vous êtes domothérapeute. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

La domothérapie rassemble plusieurs disciplines  comme la géobiologie, le Feng shui, la radiesthésie ou encore la décoration… C’est apporter le bien-être chez les autres pour qu’ils se sentent bien dans leur habitat. Il faut donc différents savoir-faire puisqu’en fonction d’une maison les problématiques vont être complètement différentes. Par exemple, avec la chromothérapie je vais travailler sur la signification des couleurs. Je ne mettrais pas les mêmes couleurs pour la chambre d’un enfant hyperactif que pour celle d’un enfant calme. Je fais attention à la personnalité de chacun.

 

Qu’avez-vous apporté comme touches ?

Ce sont d’anciennes écuries et il était important de garder l’authenticité et l’âme de celles-ci. Mais c’est aussi important d’y apporter du bien-être. Nous avons donc beaucoup épuré, pour y assurer une certaine circulation intérieure.  Nous avons considéré que chaque secteur avait une influence différente. Nous avons donc mis pour chaque secteur une couleur qui lui est propre et un élément important. Dans cette chambre jaune, par exemple, on est sur de la terre, on est sur des couleurs qui correspondent à l’élément terre.

Le fait d’être en pleine nature, au bord du Loir apporte beaucoup au gîte. Quand vous êtes sur la terrasse, plein sud, en train de boire une petite coupe devant cet espace naturel, c’est magnifique.

Nous avons également créé un espace avec un sauna à l’intérieur d’un grand tonneau et un jacuzzi. Il sera surtout disponible lors des séminaires et devrait ouvrir cet été. Nous proposons d’ores et déjà des séminaires avec des prestations type yoga du rire ou massage.

 

gite-asniere-chambre.jpg

© Maxime Guillon

 

Et bientôt un événement bien-être au gîte.

C’est la première fois que nous montons ce projet avec notre association Un Nouvel Horizon (Association créée par Amanda Bouin, Noëlle Müller, lithothérapeute et Emmanuel Couléard, propriétaire des chambres d’hôtes La Bercéenne NDLR). 

Il y aura des producteurs locaux en agriculture raisonnée, 50 thérapeutes et beaucoup d’animations. Ce sera très ludique. Nous pourrons tester, voir et écouter des thérapies dont parfois nous entendons parler sans les connaître. Par exemple, la trichothérapy, un soin énergétique du cheveu, la thérapie par la photo, deux ou trois personnes qui travaillent sur le son dont un avec sa voix… Il y aura des ateliers pour enfants et adultes autour du Yoga, du Amma assis (massage assis japonais) et même des balades à poney pour les plus petits… C’est un événement familial. Un espace restauration est également prévu et le groupe de musique Owa, de Nadia Simon et Laurent Sureau, assurera un concert le samedi soir.

 

Réparti entre deux maisons et une halle de réception, le gîte d’Asnière peut assurer des événements pour environ 500 personnes avec 40 couchages, dont 2 pour les personnes à mobilité réduite.