Petits musées insolites pour de grandes découvertes | Sarthe Tourisme - Week-end, vacances, loisirs et sorties

Petits musées insolites pour de grandes découvertes

14/05/2019

Cette semaine, nous vous emmenons à la découverte de petites pépites sarthoises. Des musées, qui paraissent petits, mais qui sont riches en découvertes. Voici une sélection de ces lieux de visites atypiques. 

Le musée de la Musique Mécanique

 

 

Remontez le temps et plongez dans l'univers magique de la musique mécanique. Orgues de barbarie, phonographes à cylindre, scopitones et jukebox, accordéon automatique... plus de 250 pièces à écouter des années 1800 à 1960 ! Au fond du musée, une vieille salle de cinéma avec strapontins en bois, rassemble des boîtes à musique rares. Situé à Dollon dans un café des années 30 toujours en activité, ce musée est un petit bijou unique en France.

 

La Belle Échappée, l'histoire du Tour de France

 

musee-du-velo-la-belle-echappee

© OT de Mamers et du Saosnois

Le musée "La Belle Échappée" retrace l'histoire et l'invention de la bicyclette et l'univers de la compétition cycliste, plus particulièrement du Tour de France, de 1868 à nos jours. Une centaine de vélos, maillots, objets publicitaires et affiches récoltés par un passionné de la célèbre course, à l'origine du musée, sont à découvrir. Un espace interactif permet de s'immerger dans le monde de la bicyclette.

 

Le musée de la coiffe : une histoire des femmes en milieu rural

 

musee-de-la-coiffe

© Musée de la Coiffe

Au début du XIXè siècle, les sarthoises portent la bonnette qui se caractérise par des grandes ailes plissées recouvrant très bien le visage. La génération suivante, à partir de 1850, décide de porter des coiffes dont les ailes sont raccourcies afin de dégager le visage. L'homme peut ainsi déposer un baiser plus rapidement sur les joues de sa prétendante d'où le nom de "Bise-moi vite". Le musée de la coiffe à Fresnay-sur-Sarthe raconte ainsices évolutions liées aux moeurs mais aussi à l'arrivée du train, des grands magasins et des revues de mode. Des démonstrations de dentelle au fuseau sont proposées par des dentellières.

 

Le musée Cafétières et Compagnie

 

musee-cafetieres-compagnie

© Quellier

La tôle émaillée à usage ménager, souvent nommée "porcelaine du pauvre" a conquis tous les foyers de la fin du XIXè siècle jusqu'aux années 1940-1950. Ces cafetières, casseroles, pots à épices, soupières, fontaines et autres ensembles de toilette font aujourd'hui partie de l'art populaire. En se promenant dans les pièces de cette pièce demeure restaurée, on y découvre des batteries de cuisine, d'innombrables cafetières, des articles de toilette... Poutres, colombages, cheminées en tuffeau, charpente apparente complètent la visite (ouverture le 26 mai).