Enregistrer
Une nouvelle galerie d'art ouverte tout l'été au Mans !

Une nouvelle galerie d'art ouverte tout l'été au Mans !

12 artistes permanents : Willy Bihoreau, Nicolas Boutruche, Ulrike Bolenz, Olivier de Cayron, Maria Deulina Nicolas Drouet, Max Foggea, Remy Le Guillerm, Marie Christine Jaladon, Eric Lesigne, Marie-Laure Mallet Melchior, Raoul Scipioni-Guenancia.

.....Et 20 siècles de peintures ressucités par Daniel Lagoutte.






Quel est le point commun entre tous les artistes – plasticiens, photographes, artistes numériques, sculpteurs – adhérents ou soutien du projet de l’association Mixta-Médiart ?

Sans doute accepter, chacun avec sa sensibilité, sa subjectivité, sa perception intime, de se confronter au réel. Et en cela réhabiliter ?, revisiter ? le figuratif. Non pas bien sûr dans un retour à la reproduction ou l’imitation du réel qui constituerait un non sens tout à la fois historique et artistique.

Mais bien plutôt dans des approches toutes personnelles et contemporaines, de transfiguration, trituration, mixage de « choses vues ». Dans un aller-retour entre le « monde » tel qu’il s’offre au regard et de nouvelles représentions relevant d’un univers intérieur et d’une subjectivité assumée. Une oscillation entre réalisme et interprétation (dans l’emprunt et les empreintes des champs classiques du visible : le corps, les objets, le paysage urbain ou de la nature…), entre le voir et le donner à voir, entre l’impression et l’expression, l’image révélée et ses polarisations…

Ces orientations sont à l’origine du mouvement pictural Transfiguring fondé à Paris en 2014 et de Transfiguring Optico-narratif, ouvrage édité par Art-Scenes en décembre 2017 et dont Marie-Laure Mallet-Melchior et Olivier de Cayron – fondateurs de l’association Mixta-Médiart – sont parties prenantes. Elles s’appuient sur la photographie comme support, pour transformer, distordre, miroiter une réalité qui soudain révèle son étrangeté, ses couches secrètes, ses superpositions imprévues, ses dimensions oniriques…